Qui sommes-nous ?

Louis Vallon, une marque portée par une cave coopérative

La Cave Louis Vallon fait partie du groupe UG Bordeaux. Avec 5000 hectares de vignes, 300 familles d’adhérents et une capacité de production de 300.000 hectolitres, UG Bordeaux figure parmi les plus grandes caves coopératives de la région Aquitaine.

En se spécialisant dans les Crémants blancs et rosés sous la marque Louis Vallon, la cave se positionne sur un marché en pleine croissance. Ce vin effervescent a traversé la crise conjoncturelle sans mettre en péril ceux qui lui ont dédié leurs vignobles.

De la vigne à la bouteille

Pour progresser en volume et en valeur, il faut maîtriser l’ensemble de la chaîne : de la vigne à la bouteille. Il est donc important de se doter de moyens performants et de s’entourer de compétences avérées pour que la mise en commun des opérations de vinification, de stockage, de conditionnement et de vente permette d’optimiser le travail accompli par chacun, en amont. Les vignerons livrent leur récolte à la cave, qui a la mission d’en faire des vins et de les commercialiser dans les meilleures conditions. Ceci explique la nécessité de maintenir un dialogue permanent, du choix des terroirs aux nouveaux équipements du site de transformation.

Les objectifs de la marque

Notre objectif est, aujourd’hui, de progresser sur le marché des crémants, en qualité et en volume. C’est pourquoi nous avons la volonté de nous doter d’outils uniques dans le paysage viticole du sud-ouest. Ils nous permettront de réaliser une synthèse entre la technologie et le savoir-faire, signature des crémants recherchés par le consommateur.

Plus que jamais, notre coopérative joue son rôle économique et social, car notre démarche consiste, avant tout, à être au service de nos adhérents. Pour le plus grand plaisir des amateurs de Crémant !

« Nous proposons nos crémants de Bordeaux, essentiellement via les cavistes, négociants et professionnels de type CHR (cafés, hôtels, restaurants), et réalisons un tiers de notre chiffre d’affaires à l’export (Russie, Europe, Chine, Japon, Brésil, USA). Le million de cols de crémant de Bordeaux a été dépassé sur le dernier exercice et notre objectif ambitieux de 2 millions commercialisés d’ici 5 ans, est à notre portée, tant les besoins du marché sont prégnants sur ce produit festif. » Philippe Cazaux, Directeur Général UG Bordeaux

Notre équipe technique : qui est derrière nos Crémants ?

Aujourd’hui, les viticulteurs doivent être des artistes, des scientifiques et des artisans – les artistes développent une vision claire de ce qu’ils veulent créer, les scientifiques déterminent les processus à suivre dans le vin et les artisans appliquent leurs savoir-faire de la tradition. Notre équipe technique de Louis Vallon a perfectionné ses compétences au Chai, les résultats se reflétant dans chaque bouteille.

La vinification réussie doit être un effort de coopération de la part de nos équipes viticoles et œnologues. Sous la direction de notre Président Dominique Furlan, nos équipes de 22 salariés partagent la même vision et sont passionnés à produire de Crémants à la plus haute qualité.

Xavier Bonnin, dirige l’équipe technique avec l’objectif à obtenir de la meilleure qualité de fruit possible et il collabore étroitement avec les vignerons pour atteindre cet objectif.

Marie Sebille est notre maitre œnologue. Marie est doté d’une perspective unique sur le maintien de la consistance de Crémants haut de gamme élaborés dans la méthode traditionnelle.

Philippe Cazaux est le directeur general, responsable du développement des ventes de la marque. Il travaille également aux côtés de l’équipe de vinification pour développer de nouveaux produits et continuer à repousser les limites de l’excellence dans les effervescents.

Quelques témoignages

« Viticulteur dans la commune de Saint-Vincent de Pertignas, j’exploite une quarantaine d’hectares, dont 22 m’appartiennent. Sur ce vignoble, 13 hectares sont aujourd’hui dédiés au crémant, alors qu’au moment de la création de l’appellation, en 1990, j’ai commencé par un seul hectare. Puis j’ai augmenté régulièrement, d’année en année pour deux raisons évidentes : le revenu que l’on en tire est intéressant et le marché est demandeur. Je n’ai jamais regretté d’avoir consacré aux crémants des parcelles composées de terroirs à forte production. En tant qu’ancien Président de la Cave de Saint-Pey Génissac, j’ai eu à coeur de motiver mes coopérateurs et je continue de le faire car nous avons encore besoin de surfaces de vignes pour nos vins de base. Le seul bémol à cette spécialisation réside dans le ramassage à la main. Il implique de trouver et de gérer, sur un laps de temps bien limité, des équipes de vendangeurs. Mais, là aussi, la cave nous aide… Et le nouvel outil nous permettra de maîtriser totalement de plus gros volumes de production, d’un bout à l’autre de la chaîne ».

Hubert Burnereau, Président de la Distillerie UCVA à Coutras, de la Fédération française des distilleries coopératives viticoles, de Raisinor France et Grand Maître de l’Ordre des Vignerons des Bordeaux et Bordeaux Supérieur

« J ‘ai hérité une propriété familiale d’une vingtaine d’hectares à Saint-Pey de Castets et, alors que mes parents faisaient encore de la polyculture, je me suis consacré à la vigne, après une formation spécialisée à Blanquefort. Dès que j’en ai pris les commandes, je me suis tourné vers le mouvement coopératif, qui correspond à mes valeurs et dont l’aspect mutualisation permet de réaliser de notables économie d’échelle. Je dédie 20% de la surface de mon vignoble au crémant et je pense augmenter avec le temps. Je suis très fier de voir mettre en oeuvre des moyens et des investissements ambitieux, performants, qui dessinent notre avenir. Et, au-delà des conseils techniques, administratifs, de l’accompagnement foncier et de tous les services dont je bénéficie, comme tous les autres adhérents, il ne faut pas négliger la rémunération, supérieure à ce qu’elle peut être dans le secteur des vins tranquilles ».

Bernard Rabouy, Viticulteur