Louis Vallon | Crémant de Bordeaux

L’actualité | Louis Vallon

UG Bordeaux à Bulles Expo

UG Bordeaux à Bulles Expo, les 20 et 21 juin 2016 Bulles Expo, le premier salon mondial dédié aux vins effervescents, ouvre ses portes aujourd’hui. UG Bordeaux vous y attend pour défendre les couleurs des Crémants de Bordeaux Louis Vallon. Venez nous rendre visite sur...

Nos crémants de Bordeaux ont grandi

Louis Vallon Brut et Brut rosés version Magnum La grande famille de nos Crémants de Bordeaux Louis Vallon est heureuse de vous annoncer la naissance de ses petits derniers qui ont tout de grands : les Magnum Louis Vallon Brut et Louis Vallon Brut Rosés. Le Magnum : le...

La Légende

Il y a fort longtemps, le village de Saint Pey était réputé pour être l’objet de batailles entre les anglais et les français. En quelques décennies, la commune changea plus de dix fois de mains !

La légende raconte qu’un jour, un soldat anglais gravement blessé se réfugia dans le prieuré du village. L’abbé, qui était français, ne le dénonça pas. Au contraire, il soigna ses blessures et le garda près de deux semaines caché auprès de lui. Un jour, il apporta au jeune soldat une boisson pétillante de sa fabrication qui s’en délecta et s’enquit de ce qu’il avait bu.

« C’est un Crémant que je fabrique moi-même répondit l’abbé. On l’appelle ainsi parce que les fines bulles, en remontant à la surface, créent une mousse aussi délicate qu’une crème.
– Mais comment fais-tu pour récolter ton raisin sans danger ? interrogea le soldat.
– J’attends le crépuscule puisque les combats cessent avec le coucher du soleil. Le calme se fait dans les vignes et l’on peut les arpenter sans crainte. La lumière du soir y est magnifique, on dirait que le vallon luit. »

Au bout de sa convalescence, le soldat dut se résoudre à partir. L’abbé, dans sa générosité habituelle, lui confia deux bouteilles du crémant qu’il avait tant apprécié.

« En souvenir de notre amitié, dit l’abbé en lui tendant les bouteilles.
– Le vallon luit… murmura le soldat en serrant la main de son ami ».

On raconte que le soldat, de retour parmi les siens, leur fit découvrir la boisson de l’abbé. Ils aimèrent tant le breuvage qu’ils s’échappaient parfois de leur camp pour se rendre au prieuré y demander une bouteille de « Vallon Luit ».

Les combats cessèrent mais la notoriété du « Vallon Luit » ne fit que s’accroitre. A cause de la prononciation à l’anglaise, on finit par croire qu’il s’agissait d’un certain « Vallon Louis ».

La légende de Louis Vallon était née…